Menu de navigation principale Menu de navigation de la rubrique Contenus de cette page Mairie, coordonnées et horaires
 
 
Accueil > ACTUALITÉS > Grands dossiers > La solidarité dans le 11e
 

La solidarité dans le 11e

Le onzième, un territoire toujours plus solidaire

Le 11e arrondissement porte, de par son histoire, des valeurs de solidarité et une forte tradition d'accueil et d'intégration. Aujourd'hui, cet idéal d'entraide est plus que jamais d'actualité.

La crise économique et financière a provoqué une forte dégradation de la situation sociale des Français. Dans le 11e, le nombre d'allocataires du Revenu de Solidarité Active (RSA) a ainsi progressé de près de 14% en 2009 et les services sociaux sont sollicités pour des aides financières d'urgence en progression sur 2009 de 30%.
Un réseau entre tous les partenaires de la lutte contre l'exclusion et la pauvreté a ainsi été constitué.

null Agir ensemble sur le terrain
Le 11e a la chance d'accueillir sur son territoire de nombreux acteurs associatifs et institutionnels qui viennent en aide aux personnes en difficulté.
S'ils se connaissent, ils n'ont pas toujours la possibilité d'approfondir et de développer des projets en commun. La Journée des Solidarités, qui se tient chaque année, permet à tous de se retrouver de façon conviviale et de promouvoir auprès du grand public les actions menées dans le champ social. La dernière rencontre Atouts Quartiers, dans le quartier Politique de la Ville Fontaine au Roi, ou bien les prochaines Assises de la Solidarité renforcent encore cette synergie. Agir ensemble constitue un gage d'efficacité pour les acteurs de terrain. Ainsi, en ce qui concerne la grande exclusion, une coordination des associations spécialisées réalisant des maraudes dans la rue a été mise en place.

Solidarité avec les sans-abri
En principe, la prise en charge des personnes sans domicile fixe relève de la compétence de l'Etat. Toutefois, devant le manque de moyens déployés, la Collectivité parisienne augmente sans cesse son effort en finançant des structures d'hébergement et des maraudes (301 millions d'euros en 2010).
La Mairie d'arrondissement participe au plan de mobilisation hivernale en accueillant, en cas de période de grand froid, vingt personnes sans domicile fixe dans une salle municipale située avenue Jean Aicard.
Douze personnes présentes dans les rues du 11e et huit personnes orientées par le Samu social de Paris (115) y sont accueillies. Un dispositif de terrain composé de travailleurs sociaux professionnels vient compléter l'offre de maraudes réalisées par des bénévoles. Car, sans un accompagnement social de qualité et, souvent, de longue haleine, sortir les personnes de la rue constitue une gageure.

Accueillir les personnes en difficulté sociale
En complément des actions d'urgence, les personnels de la Section du 11e arrondissement du Centre d'Action Sociale de la Ville de Paris suivent tout au long de l'année les habitants connaissant des difficultés sociales et sont ainsi les garants de l'accès aux droits pour tous sur le territoire du 11e. Près de 34 000 personnes ont ainsi été reçues en 2009 et pour la moitié d'entre elles, un accompagnement spécifique a été engagé.
En outre, des projets de construction de nouvelles structures, adaptées aux publics les plus en difficulté, sont mis en oeuvre afin de concourir à leur réinsertion. Deux résidences sociales ont ainsi ouvert leurs portes au 29, passage de Ménilmontant et au 94, rue de Montreuil. Elles accueillent des familles monoparentales et des personnes isolées disposant de faibles ressources et ayant parfois résidé dans des logements insalubres.
Dans le cadre du vaste programme d'humanisation des structures d'hébergement lancé par la Ville de Paris avec l'aide de l'Etat et de la Région, le Centre d'Hébergement d'Urgence Yves Garel, impasse Truillot, dont les locaux étaient d'une grande vétusté, sera transféré dans le 15e arrondissement courant 2011. Compensant cette fermeture, la construction en cours au 52, rue Servan d'un Centre d'Hébergement d'Urgence et de Stabilisation proposera 52 places. Géré par le Centre d'Action Sociale Protestant, il accueillera des femmes en grande exclusion.
De plus, à la même adresse, la construction d'une Résidence sociale de type maison relais se composant de 20 logements, est en cours. Cette structure accompagnera des personnes marquées par la grande exclusion vers un logement de droit commun.
Enfin, est d'ores et déjà programmée la réalisation, d'ici 2014, d'une résidence sociale de 25 logements au 6, rue Saint-Maur. Géré par l'association Vivre, cet établissement permettra d'accueillir des personnes sans domicile et nécessitant un accompagnement médico-social.