Ville de Paris

Reportage

À la Cour de l’Industrie, la relève est assurée

Mise à jour le 31/03/2022
Figurant parmi les dernières cours industrielles du 19e siècle encore préservée, la Cour de l’Industrie fait partie du patrimoine historique du 11e arrondissement. Elle offre, depuis sa rénovation par la Ville de Paris, des conditions de travail optimales à pas moins de 55 artisans – menuisiers, doreurs, sculpteurs, photographes, peintres, plasticiens – en résidence dans ces locaux.

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Bienvenue aux nouveaux

Claire Boual, Costanza Ceradini, Laura Serafini et Antonella Trovisi
Durant l’année 2020-2021, la Cour de l’Industrie a accueilli des petits nouveaux ! Hosoi Satoru, maroquinier, propose des sacs de luxe réalisés à la main. Claire Boual, Costanza Ceradini, Laura Serafini et Antonella Trovisi sont restauratrices d'œuvres d'art, diplômées d’État et habilitées musées de France. Elles travaillent avec différentes institutions telles que le château de Versailles, et le Centre des monuments nationaux. Jérôme Cognet se consacre, quant à lui, à la lutherie depuis toujours. En Irlande du Nord, il a travaillé comme luthier chez Avalon Guitars ou encore chez Peter Boardman. À présent, il crée ses propres instruments, de petites guitares sur mesure. Bienvenue sur les terres de l’artisanat !

55 artisans passionnés

Zoom sur Guilaine Tortereau et Sébastien Barbier

Guilaine Tortereau et Sébastien Barbier
Mairie du 11e
Connaissez-vous Guilaine Tortereau, artisane perruquière, installée dans la Cour de l’Industrie, l’un des hauts lieux d’artisanat du 11e ? Formée aussi bien au théâtre que sur les plateaux de tournage, elle varie les styles et navigue entre plusieurs univers dans son atelier labellisé Entreprise Patrimoine Vivant. Ses perruques, vous avez pu les voir dans le film Jeanne d’Arc, réalisé par Luc Besson, dans Kaamelott, d’Alexandre Astier, ou encore dans la série Lupin, de George Kay et de François Uzan, avec Omar Sy en rôle principal.
Non loin de son atelier, se trouve celui de Sébastien Barbier, ornemaniste, doreur et sculpteur sur bois. Formé dans le 11e à la Bonne Graine, l’École d’Ameublement de Paris, il a évolué aux côtés de Michel Guillanton, artisan meilleur ouvrier de France. Le travail de Sébastien ? Restaurer le détail d’une console ou un cadre de tableau pour des collectionneurs ou des institutions comme le Mobilier National et parfois créer un ornement ! Pour ces deux passionnés, qui accueillent régulièrement des étudiants et des apprentis, transmettre est essentiel. Une chose est sûre, dans le 11e, à la Cour de l’Industrie comme à la Cité artisanale des Taillandiers qui vient juste d’être livrée, la relève est assurée !

Zoom sur Charles Ballerait

Charles Ballerait est un des trois seuls artisans-couteliers de la région parisienne. En plus d’affûter et fabriquer des couteaux pour ses clients, il tient régulièrement des ateliers où les participants repartent avec leur propre couteau fabriqué eux-mêmes.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations