Ouvrir la recherche
Évènement

Cérémonie en hommage aux chevaux réquisitionnés durant la Grande Guerre

Mise à jour le 03/12/2021
Samedi 4 décembre à 13h, place Léon Blum, François Vauglin, Maire du 11e arrondissement, ainsi que Rosalie Lamin et Grégory Moreau, adjoints au Maire chargés respectivement de la mémoire et de la condition animale, rendront hommage aux chevaux de la Grande Guerre lors d’une cérémonie sur le parvis de la mairie. Un extrait du texte de Maurice Genevoix, Bestiaire sans oubli, sera notamment lu à cette occasion.
Dans la continuité de cette cérémonie, une conférence se tiendra à 14h salle Olympe de Gouges (15, rue Merlin) sur les chevaux de la Grande Guerre. Elle sera animée par l'historien Éric Baratay et suivie d'échanges avec le public à 15h.
Le contexte historique
Dès le 3 août 1914, près du quart des chevaux français sont réquisitionnés. À Paris, l’opération se déroule notamment boulevard Jourdan, boulevard Arago et, dans le 11e arrondissement, place Voltaire, aujourd’hui place Léon Blum. En un mois, près de 730 000 chevaux sont mobilisés. Et à l'issue de cette guerre, près d'un million d'équidés de l'armée française sont morts.
De nombreux pays se sont engagés à rendre hommage aux chevaux de guerre tels que l'Angleterre - avec avec un imposant monument mémoriel à Londres -, la Belgique, l'Australie ou encore le Canada. En France, le Conseil de Paris a notamment adopté un vœu en faveur de l’édification d’une stèle dédiée aux animaux morts au combat.
Une plaque commémorative
Dans le prolongement de ces actions, l’équipe municipale du 11e, sensible à la condition animale, avec le soutien de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre de Paris, a souhaité qu’une plaque commémorative soit apposée place Léon Blum, là où de nombreux chevaux ont été réquisitionnés lors de la Première Guerre mondiale.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations