Ville de Paris

Actualité

Il y a 60 ans, la manifestation de Charonne

Mise à jour le 08/02/2022
Du 4 février au 19 mars, découvrez l'exposition commémorant les 60 ans du drame de la manifestation de Charonne sur le parvis de la Mairie du 11e.
La Mairie du 11e vous invite à découvrir une exposition commémorant le drame de la manifestation de Charonne du 8 février 1962.
Elle se tiendra du 4 février au 19 mars 2022.
Vernissage de l'exposition et temps de commémoration
Lundi 7 février à 18h15, sur le parvis de la Mairie du 11e arrondissement, puis en salle des fêtes.
Le souvenir du drame de Charonne remonte à la surface en ce début d’année qui marquera les 60 ans des accords d'Évian et du cessez-le-feu en Algérie.
Le 8 février 1962, en réaction à la série d'attentats commis par l’OAS, une manifestation est organisée à l'appel de plusieurs associations et formations politiques ou syndicales. Cette manifestation rassemblera plusieurs milliers de personnes dans les rues de la capitale en général et du 11e arrondissement en particulier. Au moment de sa dispersion - qui se déroulait dans le calme - des policiers, placés sous les ordres du Préfet de Police Maurice Papon, chargèrent violemment les manifestants, notamment à l'entrée du métro Charonne. À l'issue de cette nuit tragique, on dénombra 9 morts dont 3 femmes et un adolescent de 16 ans.
François Vauglin, Maire du 11e, commémorera aux côtés de Laurence Patrice, adjointe à la Maire de Paris chargée de la mémoire et du monde combattant, ce dramatique épisode de la guerre d’Algérie.

"8 février 1962. Métro Charonne. Alors que toutes les manifestations sont interdites en raison de l’état d’urgence, plusieurs milliers d’hommes et de femmes, en réponse à un appel unitaire des confédérations syndicales, manifestent contre les crimes de l’OAS (Organisation de l’armée secrète) et pour la paix en Algérie. Au moment de la dispersion de la manifestation, les forces de l’ordre interviennent avec une violence tant assumée qu’injustifiée. On relève huit morts au soir du 8 février et plus de deux cents blessés. Un neuvième manifestant grièvement blessé décèdera quelques semaines plus tard. L’indignation populaire est immense. Le 13 février, elle s’incarne dans l’énorme cortège qui accompagne les obsèques collectives des victimes depuis la Bourse du Travail, place de la République, jusqu’au cimetière du Père-Lachaise. Cette puissante affirmation de colère et le rejet de la guerre contribuent à en précipiter l’issue. Le 19 mars 1962, les accords d’Évian mettent un terme au conflit. Le 3 juillet, 130 ans après sa conquête, l’Algérie accède à l'indépendance. Soixante ans plus tard, la mémoire de ce massacre reste vive."

Exposition : "Il y a 60 ans, la manifestation de la rue de Charonne"
Cette exposition se propose de retracer les événements, d’en sonder la mémoire et d’en éclairer les enjeux.
Rendez-vous ici pour accéder à l'exposition numérique.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations