Ouvrir la recherche
Reportage

Ils animent un karaoké de leur terrasse

Mise à jour le 17/04/2020
Depuis quelques semaines, Fanny, son compagnon, et ses voisins de la rue du Chemin Vert, animent un karaoké géant en projetant les paroles sur le bâtiment voisin. Si ce geste peut paraître anodin, voir futile, il s’agit en réalité d’une activité joyeuse qui met du baume au cœur, créée des liens entre les habitants de son immeuble et permet de rendre les semaines un peu plus douces pour tous.

« On s’est lancés avec nos voisins »

Au 29, rue du Chemin Vert, un immeuble de 9 étage s’anime tous les vendredis soirs au son d’un karaoké endiablé, auquel participent de nombreux voisins. Les habitants de cet immeuble sont jeunes, âgés, vivent seuls, en couple, en famille avec petits ou grands enfants… Et pour la plupart ne s’adressaient que rarement la parole avant le début du confinement.
Fanny, 28 ans, vit au 1er étage depuis 2 ans avec son compagnon. Suite à un dégât des eaux il y a quelques semaines, elle créée des liens avec ses voisins du 2e et 3e étage. Pressentant l’annonce d’un confinement arriver, ils réfléchissent ensemble à une activité collective et amusante, à partager tout en restant chacun chez soi.
« Ma voisine avait un vidéoprojecteur : il y a 2 semaines, on s’est mis à faire des tests… Et ça rendait super bien ! Il y a un mur dégagé juste en face de notre terrasse, au niveau de la Pépinière 27. Alors on a pris le matériel en charge, et on s’est lancés, avec nos voisins complices pour programmer les chansons et faire vivre l’immeuble. »
Ils programment un karaoké d’abord tous les soirs, puis 3 soirs par semaine, et enfin uniquement le vendredi soir « pour éviter de faire trop de bruit, et pour éviter de lasser les gens. On attend qu’il fasse nuit pour pouvoir projeter, donc ça commence vers 21h15, et on finit vers 22h, pour ne pas rentrer dans le tapage nocturne et déranger les gens, même si dans l’ensemble, les retours sont très positifs ! C’est vraiment sympa, ça fait du bien, de chanter, danser, on profite un peu et le temps passe un peu plus vite. »

Une activité qui crée des liens

Pour faire participer tous les habitants de l’immeuble, les voisins mettent des mots dans l’ascenseur pour informer des horaires, et recueillir les idées de chanson.
« Au début il n’y avait pas grand chose, et puis petit à petit on s’est retrouvés avec une liste assez importante de chanson ! Et puis il y avait des petits commentaires à côté avec écrit « super, merci top, c’est une bonne idée, ça fait du bien etc. »
Des liens se créent peu à peu entre les voisins, qui ne se connaissaient pas il y a encore quelques semaines : « Maintenant, quand on croise nos voisins qu’on n’a pas forcément l’habitude de voir hors confinement (même si on se croise peu, quand on va faire des courses par exemple), là finalement on se parle, et ils font des commentaires plutôt positifs. C’est vraiment le côté positif du confinement. On est assez nombreux dans l’immeuble, mais on n’avait pas l’habitude de rencontrer forcément beaucoup de monde. Là, on voit les petites têtes qui apparaissent le soir, qui nous parlent, qui commentent, qui nous donnent des idées de chanson, qui crient pour nous dire merci ou qui applaudissent… C’est vraiment très sympa. »

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.