Ouvrir la recherche
Service

La Cour de l'Industrie-2

Mise à jour le 17/06/2017
Sauvée par la ville de Paris en 2003 d’un projet de vente à la découpe, la Cour de l’Industrie est le dernier ensemble des cours industrielles du 19ème siècle subsistant au cœur du quartier historique du faubourg Saint-Antoine, dans le 11e arrondissement. Depuis 2008, la Ville de Paris a missionné la SEMAEST pour en assurer la réhabilitation et la reconstruction, en maintenant les activités artistiques et artisanales présentes.
Inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, la Cour de l’Industrie se compose de huit bâtiments d’ateliers répartis sur trois cours, pour une surface totale de près de 6 000 m². Allées pavées, vieux bâtiments de briques et de bois… si l’endroit avait beaucoup de charme, très vétuste, il ne répondait plus aux normes actuelles de sécurité et les ateliers offraient un confort sommaire à leurs occupants. Les travaux de réhabilitation, démarrés en 2012, ont permis la réfection des réseaux, la livraison d’un premier bâtiment en 2013 et de trois autres depuis (deux en 2014 et un en 2015). Le chantier ainsi que la livraison des derniers bâtiments, sont achevés depuis printemps 2016.
Conserver l’esprit des lieux

La Cour de l’Industrie témoigne du passé du faubourg Saint-Antoine, qui accueillait autrefois les artisans du bois (menuisiers, ébénistes, doreurs, vernisseurs…). Le site, en partie classé, impose donc la prise en compte d’obligations réglementaires spécifiques. En fonction de l’état de conservation des bâtiments, la SEMAEST a opté pour la démolition et reconstruction, ou pour des restaurations à l’identique, intégrant dans certains cas des reprises lourdes de structure et des travaux de confortation.
Une réhabilitation en site occupé

Sur site, les ébénistes, menuisiers, photographes, tapissière, doreurs, laqueurs, sculpteurs, peintres, scénographe, plasticiens, imprimeur, relieuse, céramistes, etc. ont pu poursuivre leur activité. Dès le début de l’opération, la SEMAEST a organisé une longue période de concertation avec l’ensemble des locataires et leur association afin de recueillir leurs demandes et contraintes liées à la spécificité de leur activité. Tout au long du chantier, les mesures ont été prises pour permettre la poursuite des activités, avec la mise en place d’opérations tiroirs de déménagements/ré-emménagements des artisans. Qualité, clarté, modernité. Les ateliers, rénovés, offrent lumière et espace et, pour les locaux en rez-de-chaussée, des surfaces suffisamment vastes pour permettre l’apport de machines et le stock de matières premières et marchandises. Le confort de travail s’accompagne de conditions d’accueil privilégiées.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations