Ville de Paris

Focus

La Piscine Oberkampf

Mise à jour le 02/03/2022
Fin février, la piscine Oberkampf a dû fermer ses portes, le bail de l'établissement n'ayant pas été renouvelé. François Vauglin, Maire du 11e, a sollicité la Ministre de la Culture, Madame Roselyne Bachelot, afin que le site, emblématique du 11e et de la Ville de Paris, cher aux habitants, bénéficie d'une protection au titre des Monuments historiques.
Ces derniers jours, beaucoup se sont émus, auprès de la Mairie ou par voie de presse, du devenir de la piscine Oberkampf, située au 160 de la rue du même nom.
En décembre 2019, le gestionnaire de l’établissement avait alerté la Mairie sur l’échéance prochaine de son bail et son éventuel non-renouvellement. C’est la raison pour laquelle, le Conseil d’arrondissement avait immédiatement adopté un vœu – vœu repris par le Conseil de Paris – afin que cette piscine fasse l’objet d’une étude en vue de sa protection.
Cette étude a été réalisée par la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris. Elle montre, d’une part, la réelle valeur historique et patrimoniale de ce bâtiment ; elle conclut, d’autre part, que toute demande de démolition devra être écartée et qu’une protection devra être envisagée à l’occasion de la prochaine révision du Plan Local d’Urbanisme – révision qui interviendra en 2023.
Ce qui n’était hier qu’une hypothèse s’est malheureusement réalisé : la piscine a fermé ses portes à la fin du mois de février. Cette fermeture est la conséquence d’une décision purement privée prise à la suite d’un accord survenu entre le bailleur et le gérant. La Mairie n’a juridiquement aucun pouvoir pour s’immiscer dans cette relation de nature commerciale.
Pour autant, le Maire et les élu.e.s du 11e arrondissement ne sauraient se résoudre à cette situation.
Une dimension affective entoure ce lieu. Chaque jour, des dizaines d’habitant. e. s le fréquentaient pour y nager ou y faire du sport. Du lundi au vendredi, des élèves du 11e, ainsi que des arrondissements s’y rendaient avec leur école, car la Ville de Paris y achetait de nombreux créneaux – plus de 25 heures par semaine – pour favoriser l’apprentissage de la natation. Ce soutien apporté par la Ville était ancien, constant, et, malgré la crise sanitaire et ses conséquences budgétaires, a été maintenu.
En raison de son histoire, de son architecture et des services qu’elle rendrait, cette piscine de quartier fait partie du patrimoine de l’arrondissement et, plus généralement, de la Capitale. En effet de tous les établissements de bains construit à Paris à la fin du 19e siècle, elle est la seule à avoir survécu. Les autres ont depuis été détruits, soit entièrement reconstruits. De plus, cette piscine – joyau d’Art Déco – présente par son carrelage, ses vestiaires en balcon, son bassin en L et sa voûte en pavé de verre un intérêt architectural indéniable.
Pour protéger cette piscine, il n’est pas possible d’attendre la prochaine révision du Plan Local d’Urbanisme – comme précédemment indiquée, elle interviendra en 2023. Ce faisant, dès l’annonce de sa fermeture, la Mairie du 11e arrondissement a immédiatement sollicité la Ministre de la Culture, Madame Roselyne Bachelot, pour que ce lieu fasse l’objet, en urgence, d’une protection au titre des Monuments historiques.
Dans l’attente de sa réponse que l’on espère favorable, le Maire, ainsi que les élu. e. s demeurent pleinement mobilisé.e. s pour préserver cette piscine.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations